Collection Sylvie Mademoiselle

RENÉ PHILIPPE



C'est avec certitude que sans la vision

d'un auteur, toutes pièces littéraires, leurs 

intrigues et leurs personnages se

 retrouvent sans profondeur, sans intensité,

sans
âme.

Les lecteurs fanatiques de la série Sylvie Mademoiselle appuieront sans doute la notion que René Philippe, (nom de plume de l'écrivain René-Philippe Fouya), est complètement responsable pour la création et le succès de Sylvie, héroïne des éditions Marabout durant les années 1950, 1960 et 1970.  De page en page, d’aventure en aventure, Sylvie, jeune femme, amie, épouse, mère et aventurière, aux idées bien déterminées, au caractère audacieux et au cœur d'or, semble toujours être bien protégée par la plume de son créateur.  Parmi toutes les dangereuses expéditions dans lesquelles Sylvie s'implique innocemment, René Philippe réussi à tisser de parfaits voltefaces nous convaincant invariablement que la planète pivote vraiment autours de Sylvie et non le contraire.

 

De main assurée, d’édition en édition, et pour plus de vingt ans il créera l’environnement et l’évolution de son héroïne.  Mais sa  propre aventure ne commencera qu’après plusieurs années passées à perfectionner son talent inné.  Né le 20 août 1925 à Verviers en Belgique, René Emile Guillaume Fouya devra forger patiemment son chemin vers sa destinée.  Ses études, interrompues par la 2ème guerre mondiale, le projetteront premièrement vers des emplois administratifs.  Durant les années éprouvantes des années 1940, il écrira sous son propre nom (René-Philippe Fouya) et utilisera également celui de sa mère (Warnier).  Cette période verra également ses emplois se succéder (il fut inspecteur des tramways en 1950 et travaillera pour le Commissariat Général du Tourisme) et ses talents de rédacteur et d’éditeur se concrétiser.

 

Les années 1950 verront finalement son talent littéraire consacré.  En 1952, après de nombreuses collaborations avec plusieurs journaux et revues belges, René-Philippe Fouya publie son premier roman, La faim des jours (Julliard 1952).  Les critiques sont unanimes et déclarent M. Fouya gagnant du Prix des Jeunes Ecrivains Belges pour l’année 1952.  Profitant des vents favorables, M. Fouya publie un deuxième et troisième roman, Adora  (Julliard 1953) et Court-circuit (Broylant 1956), qui lui permet de récolter encore plus d’accolades littéraires.  En 1953, les journaux belges La Meuse et La Lanterne font l’acquisition des droits du quatrième roman de M. Fouya, L’âge de raison, et le publie en feuilleton dans leur quotidien durant l’été 1954.

 

Ces réussites successives attirent l’attention d’André Gérard, un autre Verviétois, directeur des éditions Marabout à Verviers.  En 1953, M. Gérard négocie favorablement avec la MGM (Studio Metro-Goldwyn-Mayer à Hollywood) concernant leur acquisition des droits du roman Les Chevaliers de la table ronde, écrit and adapté par M. Fouya et édité par Marabout. Le film sera un grand succès aux Etats-Unis. Mais l’intérêt de M. Gérard est incessant. Avec la popularité de la série Bob Morane en pleine essor à Marabout, la maison d’éditions belge offre l’auteur la mission de capturer la partie manquante à l’éventail des lecteurs de Morane, principalement les jeune lectrices aux goûts romantiques et aventuriers; les jeunes lectrices à la recherche de leur propre héroïne.

Finalement en 1955, RENE PHILIPPE, auteur, est né.  En mai 1955, la série
Sylvie prend son envol avec le lancement du premier numéro Sylvie Hôtesse de l’air (numéro 5).  Dès cette instant et pour plus de vingt années consécutives, René Philippe publiera un total de 98 aventures et ce en succession de 3 ou 4 par année!  Plutôt sédentaire, il choisi de donner des ailes à ses personnages et d'écrire inlassablement dans le comfort de sa demeure à Verviers, plus tard à Brusselles et finalement at Alsemberg.  Même si la série Sylvie n'égalera jamais la réputation des livres Bob Morane (en 1959 ils sont traduits en plusieurs languages mondialement), quelques éditions de la série Sylvie se verront traduites en espagnol et en néerlandais.  Mondialement, la série sera publiée principalement en Français avec des tirages mensuels de 30,000 volumes.

 

Malheureusement, durant les années 1970 plusieurs nouvelles maisons publicitaires voient le jour et la popularité des publications Marabout diminue considérablement.  Conséquemment, la Maison se trouve dans l’obligation de vendre ses droits à Hachette et en 1975, la série Sylvie parmi plusieurs autres se voit annulée.

 

Pour une dizaine d’année après son départ de Marabout, René-Philippe Fouya continuera à exploiter son talent de rédacteur et sa passion d'écrivain.  Rêvant de possiblement se retirer vers une retraite ensoleillée en Provence ou en Grèce, il continuera à pondre ses œuvres et dirigera ses efforts vers un genre littéraire consacré aux adultes.  Quelques œuvres notables sont L'étoile d'améthyste (1983) sous le nom René Philippe et Les fêtes de Noëlle (1985) sous le nom de plume de Philippe Warn.  Ce dernier roman sera publié sous trois différentes maisons d’éditions, premièrement en 1985, et après sont décès en 1987 et 1993. 

 

La famille et les amis de M. Fouya peint une image charmante et bien chaleureuse de ce bon-vivant.  Plein d'egards, sympatique et sensé, il aimait partagé sa table et son bar.  Tristement, René-Philippe Fouya nous quitta subitement le 26 décembre 1985.  Son décès dû à une tumeur au cerveau laissa dans le deuil, son épouse Monique, ses quatres enfants, Marie-Christine, Philippe, Françoise et Véronique ainsi que plusieurs petits-enfants.  Philippe Fouya (fils), Concepteur et Rédacteur publicitaire, ainsi que Véronique Fouya, journaliste au réseau RTBF (télé nationale belge) continuent la lignée artistique prédominante de leur père.  A ce jour, ils exploitent leur talent inné dans leur carrière individuelle.

En plus de sa famille, RENE PHILIPPE, l’auteur, laissa également derrière lui une légion d’admirateurs qui encore aujourd’hui lisent et explorent l’univers de cette jeune hôtesse de l’air.  Grâce à son créateur, elle continue de projeter une vie excitante, pleine d’aventures, d’émotions, de tendresse, d’amitié, de compassion et d’amour, et ce dans un univers bien moins complexe qu'aujourd'hui, mais non-moins rempli d'ambitions semblables à notre époque.  Y-a-t'il vraiment un meilleur message ou héritage à passer à une nouvelle génération de lecteurs?

 

Merci René Philippe !


I
t is with some certainty that without the 

author's vision, any litterary piece, its plot

and characters find themselves without

intensity, without soul.




Fanatic readers of the Sylvie Mademoiselle series will second the idea that René Philippe (pen name of René-Philippe Fouya) is the main reason for the success of Sylvie, Marabout's heroine from the 1950's to the mid 1970's.  From page to page, from adventures to adventures, Sylvie, young woman, wife, mother and adventuress, determined, bold and with a heart of gold, seems to always be well protected by her creator's pen.  Within all the dangerous expeditions in which Sylvie implicates herself innocently, René Philippe succeeds to weave perfect turnabouts convincing us invariably that the earth really revolves around Sylvie and not the other way around.

It is with an assured hand that from editions to editions, he would create the environment of his heroine.  But his own personal adventure would start only after many years at perfecting his innate gift.  Born on August 20th, 1925 in Verviers, Belgium, René Emile Guillaume Fouya would forge his way patiently towards his destiny.  His studies, interrupted by WWII, would project him first towards administrative.  During the trying years of the 1940's he would write under his own name (René-Philippe Fouya) and would also use his mother's (Warnier).  This period would see a succession of positions (he was inspector for tramways in 1950 and also worked for the Commissariat Général du Tourisme) and his talent as an editor and writer concretize. 

The 1950's would finally see his talent proclaimed.  In 1952, after numerous collaborations with Belgium newspapers and journals, René-Philippe Fouya publishes his first novel, La faim des jours (Julliard 1952).  Critics are unanimous and declare Mr. Fouya winner of the "Prix des Jeunes Ecrivains Belges" (Young Belgium Writers' Prize) for that year.  Taking advantage of favorable winds, Mr. Fouya publishes a second and third novel, Adora (Julliard 1953) and Court-Circuit (1956), which allows him to reap even more literary accolades.  In 1953, Belgium newspapers La Meuse and La Lanterne acquire the rights of M. Fouya's fourth novel, L’âge de raison, and publish it as a weekly serialized novel during the summer of 1954.

These successive hits get the attention of André Gérard, another Vervietois, and Director of
Marabout Publications in Verviers.  In 1953, Mr. Gérard negotiate favorably with MGM (Metro-Goldwyn-Mayer Studio in Hollywood) regarding the studio's acquisition of the copyrights of an adaptation of Les Chevalier de la Table ronde (Knights of the Round Table), written by Mr. Fouya and edited by Marabout.  The movie is a great success in the United States.  But Mr. Gérard wants more.  With the popularity of the Bob Morane's series booming, the Belgium publishing house offers Mr. Fouya the mission of capturing the missing link to the Morane's wide readership: the market of young teenagers with a taste for romance and adventures, young ladies looking for their own heroine.

Finally, in May 1955, RENE PHILIPPE and the Sylvie series take off with the release of its first edition,
Sylvie Hôtesse de l’air (number 5).  From then on and for more than 20 years, René Philippe would publish a total of 98 adventures and this in succession of 3 or 4 stories per year!  In the comfort of his home in Verviers, Brussels or Alsemberg, René Philippe would spend numerous evenings and weekends transferring on paper the adventures of his heroine.  Sedentary by nature, he would rather choose to give wings to his characters so to fully explore the limits of his imagination in the comfort of his home firstly in Verviers, then Brussels and finally in Alsemberg. While the Sylvie series would never reach the reputation of the Bob Morane series (by 1959 it was translated in many languages worldwide),  a few editions of the Sylvie series found their way in Spanish (Spain) and German (Nederland).  Worldwide, the series would be distributed mostly in French with very respectable monthly drawings of 30,000 printed editions.

Unfortunately, the 1970's would see the popularity of the
Marabout Publications dwindle.  Consequently, in 1975 it would be obligated to sell its rights to Hachette Publishing House and the Sylvie series amongst several other series would be cancelled.

For the next 10 years after his departure from
Marabout, René-Philippe Fouya would continue to explore his talent of writer.  Dreaming of possibly retiring under the sun of Provence or Greece, he would deliver additional works, this of a different literary genre aimed towards a more mature audience.  Two of his more notable publications were L'étoile d'améthyste (1983) still under the name René Philippe and Les Fêtes de Noëlle.(1985) this under the pen-name of Philippe Warn.  This last work would be released with three different publishing houses, firstly in 1985 and posthumously in 1987 and 1993.

Friends and family would paint a charming and warm picture of Mr. Fouya.  Full of regards towards other, likable and sensible et would enjoy entertaining his friends as he loved to share his table and bar.  Ren
é-Philippe Fouya would leave us suddenly on December 26th, 1985 due to a brain tumor.  In his death he left behind his wife Monique, four children, Marie-Christine, Philippe, Françoise et Véronique along with many grand-children.  Philippe Fouya (son), Designer and Advertising Editor along with Véronique Fouya, Journalist at the RTBF Network (National Belgium TV) carry on the artistic lineage so predominant with their father.  To this day, they both continue to explore their innate talent within their individual career.

In addition to his family, RENE PHILIPPE, the author, also left behind him a legion of fans who to this day read and explore the world of this young stewardess.  Because of her creator, she continues to project an exciting life, full of adventures, emotions, tenderness, friendship, compassion and love.  This in a world far less complex than todays but no-less filled with ambitions present our lives.  Is there really a better message or heritage to pass along to a new generation of readers?

Thank you René Philippe!

 



Modify Website

© 2000 - 2009 powered by
www.doteasy.com